Sélectionner une page

Choisir d’installer des panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques, c’est choisir les énergies renouvelables et faire un geste pour la planète tout en réduisant votre facture énergétique. Et même si le coût des installations a considérablement baissé depuis une dizaine d’années, il peut parfois encore être un frein. L’État a donc mis en place plusieurs dispositifs d’aides pour accompagner et aider financièrement tous ceux qui souhaitent installer des panneaux solaires chez eux. Alors à quelles aides avez-vous droit pour des panneaux photovoltaïques ? A quelles conditions ? Sont-elles identiques pour une installation solaire thermique ? WE LOVE SUN fait le point.

Les aides financières pour le solaire photovoltaïque

  • Prime à l’autoconsommation (ou prime à l’investissement)

Cette prime – l’une des plus récentes – concerne tous ceux qui optent pour le mode d’autoconsommation avec revente de surplus de production électrique. Cela signifie que vous consommez l’électricité que vous produisez. Et lorsque votre production dépasse votre consommation, votre surplus est revendu à EDF Obligation d’Achat (EDF OA) et réinjecté sur le réseau national.

Les conditions d’attribution de la prime à l’autoconsommation ont été fixées précisément dans l’arrêté du 9 mai 2017 :

  • Pour en bénéficier il faut respecter au moins un critère d’implantation : avoir une toiture ou une structure capable d’accueillir les panneaux photovoltaïques – comme une pergola ou une ombrière -, donc pas de panneaux intégrés à la toiture ou de panneaux posés au sol.

  • L’installation doit être effectuée par un professionnel RGE.

La prime à l’autoconsommation est versée automatiquement pendant 5 ans (vous recevez 1/5 du montant total tous les ans) par EDF OA. Son montant est indexé selon la puissance de votre installation. A titre d’exemple, voici les montants définis pour le 2ème trimestre 2021 :

Ce montant est déterminé le jour où votre demande de raccordement est transmise au gestionnaire de réseau. Il vous sera ensuite versé en même temps que le revenu issu de la revente de votre électricité.

A noter : la prime à l’autoconsommation marche aussi si vous installez des panneaux solaires hybrides !

  • Rachat de votre électricité photovoltaïque

EDF OA a l’obligation légale de vous racheter votre surplus de production photovoltaïque à un tarif fixe pendant une durée de 20 ans ! Là encore, ce tarif va dépendre de la puissance de votre installation :

A noter : La revente d’électricité est imposable. Mais si votre installation photovoltaïque fait moins de 3 kWc, est raccordée au réseau public en 2 points maximum et n’est pas utilisée pour une activité professionnelle, vous êtes exonéré d’impôt.

  • Taux de TVA réduit à 10% sur le photovoltaïque

Cette aide est applicable au matériel photovoltaïque : panneaux, onduleurs ou micro-onduleurs, boîtiers de connexion, câbles…

Pour en bénéficier, votre logement doit être terminé depuis au moins 2 ans, la puissance de votre installation (raccordée au réseau public) inférieure ou égale à 3 kWc. Au-delà la TVA est de 20%.

  • Aides des collectivités locales

Certaines régions, communes ou communautés de communes, ou départements soutiennent les projets d’installations solaires photovoltaïques qui interviennent dans le cadre de rénovations énergétiques. Pour savoir si vous y avez droit, contactez-les directement.

Les aides financières pour le solaire thermique

Les aides pour favoriser le recours aux énergies renouvelables ont beaucoup évolué, notamment en matière de chauffe-eau solaire individuel (CESI) ou de systèmes solaires combinés.

  • MaPrimeRénov’

Le dispositif MaPrimeRénov’ a remplacé en partie le CITE (Crédit d’Impôt Transition Énergétique) et certaines aides de l’ANAH (« Habiter Mieux Agilité). Plus claire et plus simple (la demande se fait en ligne en quelques clics), elle s’adresse à tous ceux qui souhaitent effectuer des travaux de rénovation énergétique dans leur logement.

Seuls critères :

Le montant de MaPrimeRénov’ va dépendre de vos revenus. L’Etat a ainsi déterminé 4 niveaux de primes classées par couleur : du bleu (pour les revenus très modestes au rose (pour les revenus supérieurs).

Pour chaque type de travaux, le montant des travaux éligibles est plafonné, et connu à l’avance. Ainsi pas de mauvaise surprise comme cela a pu être le cas par le passé. Par exemple pour l’installation d’un chauffe-eau solaire vous pouvez bénéficier d’une prime pouvant atteindre 4 000 €. Et pour un équipement solaire hybride jusqu’à 2 500 €. Pour un système de chauffage solaire type pompe à chaleur solarothermique, la prime peut atteindre 8 000€ ! Cette prime peut, dans certains cas de projet de rénovations globales, se cumuler avec une prime « sortie de passoire » de 1 500€.

Le calcul de la prime s’effectuant à partir de votre déclaration de revenus, l’État a mis en place un simulateur qui vous permet de connaître précisément à l’avance le montant auquel vous aurez droit. Il suffit ensuite de créer un compte sur MaPrimeRénov’ pour demander la prime. Simple non ?

  • Les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) et « Coup de pouce chauffage »

« Prime coup de pouce », « prime à la conversion », « prime pollueur payeur », « CEE » …Elles portent différents noms, ce qui ne les rend pas toujours très lisibles. Créés en 2006, ces certificats ont pour objectif d’encourager les travaux de rénovation énergétique via les fournisseurs d’énergie (électricité, fioul, gaz…). Vous pouvez par exemple en bénéficier lorsque vous remplacez votre chaudière au fioul par une pompe à chaleur, mais aussi votre vieux ballon d’eau chaude par un chauffe-eau solaire. Les certificats peuvent prendre différentes formes tels que des bons d’achat, des réductions, ou encore une prime sous forme d’un chèque. A vous de voir quelle formule est la plus intéressante pour vous (certains comparateurs en ligne peuvent vous aider à choisir).

A noter : Pour être sûr d’en bénéficier, il faut en faire la demande sur votre devis, avant la facture finale ou le versement d’acompte !

  • Taux de TVA à 5,5% sur le solaire thermique

Si vous changez votre ancien ballon d’eau chaude pour un chauffe-eau solaire (ou un système solaire combiné), vous bénéficiez d’une TVA réduite à 5,5% sur le matériel (panneaux solaires thermiques, ballon, vase d’expansion, échangeur…), et la main d’œuvre.

A noter : l’installation doit être réalisée par un professionnel qualifié RGE, et intervenir dans le cadre d’une rénovation.

  • Eco-prêt à taux zéro (ou éco-PTZ)

Si votre logement a plus de 2 ans et que vous souhaitez installer un chauffe-eau solaire, vous pouvez bénéficier auprès de votre banque d’un prêt à taux 0 (plafonné à 30 000€). Les matériels et équipements achetés doivent néanmoins répondre à certaines caractéristiques techniques minimales (certification CSTBat, Solar, Keymark ou équivalent pour les capteurs solaires par exemple).

  • Les aides de l’ANAH

Si certaines aides de l’ANAH sont aujourd’hui comprises dans MaPrimeRénov’, sachez qu’il existe toutefois toujours le programme « Habiter Mieux Sérénité ». Celui-ci permet aux ménages propriétaires dits « modestes » et « très modestes » d’obtenir une aide financière de 35% à 50% du montant total HT de leurs travaux (avec un plafond) de 10 500€ à 15 000€ maximum. La prime « Habiter Mieux » de 10% du montant HT des travaux) est également versée en complément.

Pour en bénéficier, les travaux doivent être effectués par un professionnel RGE, et votre logement doit avoir plus de 15 ans.

Sachez également que la prime « Habitez mieux sérénité » ne se cumule pas avec MaPrimeRénov’. Si vous envisagez des travaux, il vous faudra choisir entre l’une ou l’autre. Pour savoir quelle solution est la plus avantageuse, n’hésitez pas à faire des simulations (sur le site FAIRE) ou à contacter un conseiller ANAH de votre région.

  • Les aides locales et régionales

Comme pour l’installation de panneaux solaires photovoltaïques, certaines mairies, départements ou régions, accompagnent les propriétaires dans leur projet de transition énergétique.

En matière de solaire thermique ou photovoltaïque, les aides sont nombreuses. Cela nécessite donc de passer un peu de temps à réfléchir à votre projet, et effectuer des simulations et des calculs. Mais elles constituent un coup de pouce financier non négligeable qui peuvent vous aider alors renseignez-vous et passer au solaire !