Sélectionner une page

De 7 500 €/13 000 € pour 3 kWc, à 17 000 €/25 000 € pour 9 kWc. Tels sont les tarifs que l’on trouve le plus souvent pour l’installation de panneaux solaires photovoltaïques. Mais qu’est-ce qui peut justifier un tel écart de prix ? We Love Sun vous explique quels sont les éléments à prendre en compte dans le coût de votre installation : le choix du matériel, les contraintes liées à l’installation, vos besoins, ainsi que certains coûts annexes à ne pas oublier.

Le choix du matériel photovoltaïque

Une installation photovoltaïque se compose en général de panneaux photovoltaïques, de systèmes de fixation, d’un onduleur et de différentes connectiques (câbles, fiches contact, coffrets de protection). Tous ces éléments peuvent être achetés séparément, ou sous forme de kits pour vous simplifier l’installation. Ce poste représente environ 70% à 80% du coût de l’installation.

  • L’onduleur

Vous pouvez choisir un seul onduleur centralisé (pour tous vos panneaux) qui sera installé à l’intérieur de votre logement, ou bien des panneaux avec micro-onduleurs (un micro-onduleur installé sous chaque panneau). L’avantage de cette solution est que chaque panneau gère sa production. Si l’un des panneaux est défaillant, cela n’interrompt pas la production globale. Et changer un panneau est moins onéreux que de changer toute une installation. La contrepartie est un prix plus élevé qu’ne installation avec onduleur centralisé.

  • Le type de panneau photovoltaïque

Il existe différents types de panneaux solaires photovoltaïques : monocristallins, polycristallins ou silicium amorphe. Tous n’ont pas le même rendement, ni la même puissance (exprimée en kWc). Si les monocristallins sont les plus chers, c’est parce qu’ils sont également les plus performants avec un rendement atteignant 20% dans des conditions optimales.

Les contraintes liées à l’installation de panneaux photovoltaïques

  • Installer soi-même ses panneaux photovoltaïques ou faire appel à un installateur

De façon évidente, si vous installez vous même vos panneaux solaires photovoltaïques (avec un kit par exemple), cela vous reviendra moins cher que si vous faîtes appel à un installateur. Dans ce cas assurez-vous que ce dernier est bien RGE qualifié Quali’PV car vous pourrez bénéficier de certaines aides financières pour votre installation.

  • Mode de pose des panneaux solaires

Il existe plusieurs façons de poser des panneaux solaires photovoltaïques : sur une toiture à pans inclinés, ou au sol sur toit plat. Si vous posez vos panneaux sur votre toit vous pouvez le faire en surimposition (par-dessus votre toiture avec des kits adaptés à votre couverture), ou bien en intégration. La surimposition est la technique la plus simple, la plus rapide, la moins risquée et la moins couteuse. L’intégration nécessite de découvrir en partie votre toiture pour y intégrer des kits spécifiques, et de réaliser des travaux d’étanchéité pour éviter toute fuite. C’est plus onéreux, car il est préférable de faire réaliser ces travaux par des couvreurs pour éviter tout risque de fuite ultérieure.

En ce qui concerne l’installation de panneaux solaires sur toit plat, il faut prévoir des bacs à lester spécifiques ainsi que ce qui va servir de lest (graviers, cailloux…).

  • Votre logement

Implantation, superficie et inclinaison de la toiture, orientation, ombrage…Chaque logement est différent. Une maison à Lille ne reçoit pas le même rayonnement solaire qu’un logement à Marseille. Ainsi la capacité de production de votre système photovoltaïque sera plus élevée si vous êtes situé dans le sud de la France (entre 1 300 et 1 500 kWh/kWc) que dans le Nord (900 à 1 000 kWh/kWc).

De la même façon l’orientation (le sud est plus ensoleillé) et l’inclinaison (optimale à 30° en été) influe sur le rendement de vos panneaux photovoltaïques. Idem pour l’orientation de votre toiture (orientation optimale au sud).

Il est rare qu’une habitation remplisse toutes les conditions idéales d’installation. Des panneaux photovoltaïques avec un bon rendement et en nombre suffisant peuvent très bien produire de l’électricité sur une toiture orientée au sud-est, et inclinée à 40°.

Vos besoins électriques

Votre mode de consommation électrique va également influer sur le dimensionnement de votre installation solaire, et donc sur son coût. 3 kWc, 6 kWc ou plus…tout dépend de vos besoins en électricité :

  • Une installation de 3 kWc produit annuellement entre 3 000 kWh et 4 700 kWh (suivant votre région) ;

  • Une installation de 6 kWc produit annuellement 6 000 kWh et 9 400 kWh (suivant votre région).

Vous pouvez facilement estimer votre consommation en la vérifiant sur consommation vos factures d’électricité.

Il peut arriver que la quantité d’électricité produite dépasse votre autoconsommation. Vous pouvez alors choisir de réinjecter ce surplus sur le réseau électrique, et de revendre cette électricité à EDF. Cela peut vous permettre de réduire le cout initial de votre installation photovoltaïque.

Frais annexes à une installation solaire photovoltaïque

  • Coûts de raccordement, d’utilisation du réseau (TURPE)

Ils sont nécessaires si vous souhaitez réinjecter le surplus de votre production photovoltaïque sur le réseau, ou revendre la totalité de votre production. Pour une installation en autoconsommation avec injection, comptez environ 50€ (réseau Enedis). Le TURPE est d’environ 65€/an.

  • Démarches administratives (demande préalable de travaux ou permis de construire, déclaration d’achèvement et de conformité des travaux, attestation de conformité CONSUEL, demande de mise en service

Le coût (et le temps) de ces démarches est parfois inclus dans le prix de la pose de votre installation photovoltaïque. Renseignez-vous au préalable. Si vous effectuez l’installation vous-même, cela vous coutera moins cher mais vous demandera un peu de temps pour remplir les papiers administratifs.

  • Garanties supplémentaires, batterie de stockage, entretien annuel, pilotage à distance de votre installation…Ces options peuvent également augmenter le prix de votre installation.

Le coût d’une installation solaire photovoltaïque dépend d’un certains nombres de critères, notamment dans le choix du panneau photovoltaïque. Et si l’investissement de départ peut parfois paraître élevé, il faut l’envisager sur le long terme avec les économies que vous allez réaliser au quotidien. Vous avez également très souvent droit à des aides financières (nationales ou locales) pour vous aider dans votre projet. Et si vous revendez une partie de votre électricité, vous vous assurez une source de revenus régulière pendant 20 ans. Alors qu’attendez-vous pour passer au solaire photovoltaïque ?